Vos avis

Retrouvez sur cette page les avis nominatifs des internautes sur le projet. Pour faciliter votre recherche, vous pouvez choisir, à l’aide du menu déroulant, la thématique qui vous intéresse.
Alpes-Maritimes , Cagnes-sur-Mer,

G. Gaucher

Je suis résident dans la commune de Cagnes sur Mer et j’adore la plage des Rochers Rouges de Cannes la Bocca à laquelle je viens régulièrement grâce au train et sa gare de la Bocca attenante tellement typique.
Et là oh patatra ! j’apprends que la SNCF compterait supprimer cette gare idéalement placée au détriment de la Halte du Bosquet bien plus loin et inquiétante ou je croise quasi personne. En plus il va y avoir des travaux longs et énormes qui vont m’écœurer de cet écrin de plage aux couleurs Esterel.
Je suis dramatisé(e) de commencer à imaginer oublier venir là en plus la SNCF ne fait que baisser la fréquentation des trains à Cannes la Bocca, ça paraitrait même intentionnel !!
Je ne peux que m’opposer à ce projet qui fait envoler mes plaisirs et mes joies sans oublier mon pan bagna du N°23.
Quel dommage! Conservez cette gare comme une halte au moins pour nous autoriser nous autre azuréen de continuer à profiter plutôt que d'être privé définitivement et me sentir obligé de trouver un nouveau paradis.

Alpes-Maritimes , Cannes La Bocca,

J. Crebassa

Château de la Mer.
Le projet LNPCA est consternant .Il vise "un transport ferroviaire fiable et performant au quotidien" mais les installations (3°voie ) ,aménagements (bifurcation) répondent avant tout à une recherche forcenée de rentabilité lointaine qui ,faisant abstraction des grandes inquiétudes du citoyen , engage au départ des travaux au coût exorbitant , à la durée extrêmement longue ,entraînant des conséquences désastreuses pour la vie des habitants du littoral .
Les études faites pour étayer le projet se veulent rassurantes et minimisent les multiples nuisances sonores, environnementales qui seront bien réelles . On parle "d'améliorations paysagères " là où il y aura destruction de végétation , d'espace jardins, et beaucoup de bétonisation .
"Au quotidien" il y aura une considérable pollution ( lourds travaux , trafic routier engorgé sur le boulevard littoral et l'avenue F. Tonner , augmentation de la circulation des trains ) ....
Difficile en conséquent de ne pas être hostile au projet SNCF proposé .
De façon plus précise , en ce qui concerne Le Château de la Mer :
-L'emprise de 8m sur le jardin pour la construction de la3° voie est effarant ,elle met celle-ci à proximité de la façade de l'immeuble ( impact sonore ,vibrations ).La voie doit impérativement être couverte ; c'était déjà ainsi prévu en2019. Comment sera restitué le terrain "emprunté"?
-L'accès privatif au Jardin de Morès ,évidemment cher aux habitants ne saurait disparaître .
-Stop aux hideuses passerelles : Le passage souterrain reliant le boulevard de la mer au jardin de Morès est absolument à conserver .
Les inquiétudes sont parfaitement légitimes .
Il faut prendre en compte les soucis des riverains qui voient leur cadre de vie saccagé ,leur patrimoine dévalorisé .
La proposition du SID semble bien plus raisonnable et doit être considérée .
Une prolongation de la concertation est donc nécessaire .

, Ventiseri,

J. Muller

Le Service Public est une priorité en regard du projet. Mais ceci n’est en rien une excuse à réaliser n’importe quoi, en particulier le projet tel que présenté actuellement (Avril 2021).
J’ai quitté la région pour me marier, mais j’y ai vécu toute mes jeunes années jusqu’ici ! J’ai même résidé dans plusieurs communes entre Cannes et Nice.
De réels progrès ont été accomplis ces dernières années en matière de développement environnemental, et parfois durable. A Nice, les transports en commun ont été un coûteux projet bien plus que prévu parce qu’on a concédé des approches simples, risquées. Câgnes a transformé un littoral jadis peu avenant et désormais apprécié de tous. Mandelieu continue de restaurer son littoral et son bâti remarquable…
Cette région riche vit encore beaucoup du Tourisme et dans le cas présent, la bifurcation de la voie supplémentaire doit IMPERATIVEMENT CONSERVER LES LIEUX ACTUELS QUI EN FONT LE CHARME pour les habitants à demeure ou estivants. Actuellement le terme « QUOI QU’IL EN COUTE ! » est revendiqué pour une cause juste. En aucun cas l’option PORTION DE TUNNEL SOUTERRAIN ne peut être évitée pour motif de coût. C’EST LA SEULE SOLUTION DURABLE, CAR PRENANT EN COMPTE LE MAXIMUM DE SECURITE ET D’EXIGENCES DE TOUTES LES PARTIES CONCERNEES.
Donc POUR L’ENFOUISSEMENT SOUTERRAIN (INVISIBLE) DE LA NOUVELLE VOIE A CREER.

Bouches-du-Rhône , Aubagne,

Les Amis de la Terre 13 Provence

Veuillez trouver ci-joint l'avis des Amis de la Terre 13 Provence qui s'élèvent contre le saucissonnage du projet et apportent une réflexion complémentaire à celle qui est développée par l'ADEBVH et Vivre à Gèmenos.
Nous restons aussi persuadés que le choix du tracé par les "métropoles du Sud" ne permettra pas de rendre le train concurrent à l'avion sur Nice-Paris, ce qui était le but initial.

Cliquez ici pour consulter la pièce-jointe

Bouches-du-Rhône , Marseille,

M. Jauffet

Je suis en colère contre le projet de 4ème voie qui fait disparaître le Village du Talus.
Le Talus est important dans notre quartier du 12ème car c’est un lieu qui permet de faire découvrir la nature aux enfants et aux citadins que nous sommes. Il permet aussi de développer des projets écologiques au sein de la ville et crée du lien social entre les habitants du quartier. C’est un projet qui est tourné vers l’avenir.
On nous martèle que les villes sont trop bétonnées, qu’il faut amener la nature au cœur des villes et qu’il faut recréer de la solidarité et de l’entre aide entre les personnes, et la destruction du Talus va à l’encontre de ces objectifs.
Il s’inscrit dans un véritable projet de quartier. Il faut l’inclure dans tous les nouveaux projets urbains et pas le détruire.

Je vous demande donc de tout mettre en place pour préserver la dynamique sociale et environnementale du projet Le Talus.

Bouches-du-Rhône , Marseille,

M. Lapalus

Il serait préjudiciable de détruire Le Talus, qui est un jardin qui permet à de nombreuses familles n'ayant pas d'extérieur de venir profiter d'un lieu de verdure, de jardinage et d'un espace convivial pour se ressourcer.
Ce lieux particulier, permet à des familles et surtout à des enfants, de découvrir et de pouvoir profiter d'un univers dont nous n'avons pas accès en ville, le respect des plantes, et le bien être à être au plus proche de la nature.
Merci de prendre en compte nos doléances !

Bouches-du-Rhône , Marseille,

M. Le Clainche

Mon petit garçon a découvert le Talus ce matin, une ferme participative dynamique et sympathique. Quel dommage de mettre en péril de tels lieux si importants, notamment dans les grandes villes ! L'accès à la nature est primordial pour tous, la sensibilisation à la culture, la récolte, la permaculture...ce lieu est un vrai bonheur pour tous.

Bouches-du-Rhône , Marseille,

M. Oren

Le Talus est un lieu d'échange, d'apprentissage et de cohésion sociale qui fait du bien à la ville et permet de se retrouver autour de valeurs communes.

Il est indispensable de préserver ce lieu et de ne pas réduire à néant les efforts engagés ces dernières années par les fondateurs, les salariés, les bénévoles et les adhérent.es pour lui permettre de s'ancrer dans le paysage et dans la vie des habitant.es.

Sauvons le Talus !!

Alpes-Maritimes , Cannes La Bocca,

N. Guyomard

La SNCF a tenu compte des remarques des copropriétaires de MONTMAJOUR faites en 2019 et a amélioré le projet de la bifurcation devant notre résidence.
Cependant, je suis contre ce projet qui nous promet 5 années d’enfer pendant les travaux à cause des nuisances de toutes sortes.
Je suis contre, parce que notre littoral mérite mieux que ces projets d’aggravation des nuisances diverses (lignes SNCF renforcées, passerelles aériennes multipliées, parkings BOCCACABANA devant les résidences…)
JE DEMANDE AUX ELUS DE SE REVEILLER, de ne pas renouveler les erreurs de stratégie du 19ème siècle ! D’avoir de l’ambition, de la vision à long terme, du respect pour l’environnement et pour notre littoral déjà très fragile, et au lieu de multiplier les voies en bord de mer, je leur demande d’imaginer le transport de demain ailleurs et autrement et d’embellir et d'apaiser notre littoral.

Bouches-du-Rhône , Marseille,

S. Abbou

L'implantation d'une base de chantier sur l'espace du Talus, ferme urbaine implantée et rayonnante depuis plusieurs années ne me semble absolument pas pertinente. Ce lieu apportant a son secteur et à ses habitants une réelle bouffé d'air ainsi qu' un exemple a suivre (en terme d'écologie, de civisme et de partage, transmission de valeurs) ne devrait pas avoir à se défendre contre une proposition d'implantation d'une base de chantier provisoire .

Vos questions

Consultez vos avis, questions et contributions adressés durant la concertation

La presse

Découvrez les dossiers et communiqués de presse sur le projet

Les études préalables à l’enquête d’utilité publique sont financées par :