Vos avis

Retrouvez sur cette page les avis nominatifs des internautes sur le projet. Pour faciliter votre recherche, vous pouvez choisir, à l’aide du menu déroulant, le secteur géographique qui vous intéresse.
Alpes-Maritimes , Cannes,

M-T. Garbay

Les travaux prévus par la SNCF sur le Bd de la Mer sont une aberration. Il y reste encore des espaces verts (arbres centenaires) qui ne peuvent être échangés contre une diminution hypothétique des retards sur la ligne Cannes-Grasse et une augmentation encore plus incertaine du nombre de voyageurs sur ce tronçon.
Nous devons envisager l'enfouissement sur certaines parties.

Alpes-Maritimes , Cannes,

N. Garbay

Lundi 30 septembre 8h36 j'ai pris le TER pour aller d'Agay à Cannes la Bocca : horaire respecté - nous étions 10 à attendre le TER (2 voitures) qui est arrivé à l'heure avec un taux d'occupation des sièges de 20% environ, 2 personnes sont montées à Anthéor, 0 au Trayas, 2 à Théoule, 0 à Mandelieu. Nous sommes encore très éloignés d'une surfréquentation justifiant de l'augmentation du nombre de voies sur le Bd de la Mer.

Alpes-Maritimes , Cannes,

F. Ponthus

Je fais suite à la réunion du mardi 24/09/19 ou j’ai pu appuyer l’inquiétude des riverains du Bld du midi. Je suis propriétaire à la résidence Cannes Beach et le projet sncf ter et tgv va impacter notre quotidien. À savoir un bord de mer saccagé par des travaux gigantesques pendant une durée au moins de 4 années, une végétation ravagée ainsi qu’une nuisance sonore à la limite de l’insupportable et pour conclure la perturbation d’une zone inondable par des canalisations souterraines. Sans parler d’une défiguration du bord de mer par des murs anti-bruits.
J’avais lors de ma prise de parole parlé de saccage du bord de mer. Je souhaiterai que vous preniez conscience et engager également votre responsabilité sur ces nuisances futures, et que vous ne les regardiez pas à la légère car je sais que vous, ne vous sentez pas concernés. Je reste à votre disposition pour tout complément d’informations.
Madame Ponthus

Alpes-Maritimes , Cannes,

G. Queva

Bonjour,
26/6/2019: 12personnes présentes à une réunion de concertation confidentielle dans une salle pouvant en contenir plusieurs centaines. 12 initiés sans doute....
- 24/09/2019: 150 à 200 personnes à la réunion de concertation suivante alors que de nombreux propriétaires de résidences secondaires, français ou étrangers ont quitté la région et ignorent l' existence de ce projet, limitant ainsi l' assistance
26/09/2019: 2 pages dans NICE-MATIN qui parle de " PROJET PHARAONIQUE", j' aurais ajouté " ET DISPENDIEUX"
Pourquoi doubler la fréquence des TER qui circulent très souvent vides de voyageurs et alors que les riverains du BOSQUET ont déjà subi il y a 2 ans d' énormes travaux sur cette ligne. Certains ont du subir des expropriations , qui, semble t' il n' auraient pas toutes été réglées à ce jour.

Ainsi, les résidents de la bande côtiere allant des Résidences du MIDI au Bd LEADER seraient les victimes sacrifiées de ce projet absurde.( Bruit, impact sur la santé , environnement, moins - value immobilière....).
Qu' en pensent les victimes co- latérérales que seront les agents immobiliers ( ventes raréfiées, a vil prix , donc honoraires impactés.). Ne parlons pas des quelques kiosquiers du bord de mer qui ne survivront pas à 2 ans de travaux ...avant BOCCACABANA ( Plus 1 an de travaux).

Je m' étonne du silence du Maire de CANNES à propos de ce projet. Dans un précédent avis ( 3 août 2019), je précisais que les riverains( les premiers impactés) n' en n' avaient pas été avisé.

La SNCF, quant à elle, assure:
- Qu' elle maîtrise les coups de mer, les vagues submersives et les inondations qui peuvent en découler dans les gares. Ses responsables n' auront plus qu' à prier, si par malheur venait à se reproduire une catastrophe similaire à celle que nous avons vécue en octobre 2015. On ne pourrait alors plus dire: " responsable mais pas coupable", on dira alors, " responsable et coupable"
-Qu' elle fera tout pour accompagner les riverains. Il n' y a qu' à se rendre compte de la manière dont elle entretient les abords des rails et des gares.EX: à voir: la butte située entre le pont de l' avenue Francis Tonner et la résidence " CANNES-LES-PLAGES", 101 avenue du Dr PICAUD ( Visible également au sortir de la gare de La BOCCA); Une verrue existante depuis plus de 20 ans, et l' on se demande comment elle peut se permettre cela quant on sait que les riverains sont passibles , et à raison, d' amendes , voire de poursuites s' ils ne débroussaillent pas, en raison des risques d' incendie?

Il est déplorable que 30 ans après que les politiquues d' alors n' aient pas pris la décision d' enterrer les lignes SNCF,que ceux d' aujourd' hui reproduisent les mêmes erreurs.

Les riverains impactés ne peuvent malheureusement compter sur aucune aide ( politique, administrative....). Individuellement et quelque soit leur nombre, ils ne représentent rien et ne seront pas entendus. La seule alternative, pour se faire entendre ( et pas seulement écouter) réside dans la création d' une association de défense à l' instar de l' ADNA ( Association de Défense des Nuisances Aériennes) à MANDELIEU
Cordialement

G.QUEVA

Alpes-Maritimes , Auribieu-sur-Siagne,

P. Ranvoisy

Bonjour,
Puisqu'il s'agit d'abord d'améliorer la fiabilité et la régularité des liaisons locales, pourquoi l'analyse qui suit n'a-t-elle pas été menée, dans la perspective d'offrir enfin un vrai réseau RER, tant sur la ligne Cannes-Grasse que sur la voie littorale ?
L'analyse : les trains de la ligne Cannes-Grasse n'ont rien à faire sur la voie littorale.
Au contraire, leur réaffectation exclusive à la portion comprise entre les gares de Cannes La Bocca et de Grasse, devrait permettre d'y doubler les cadences.
Surtout si l'on y associe la mise en œuvre du système ETCS et des équipements en ERTMS.
Le meilleur service à rendre aux usagers de cette ligne sera de leur offrir un vrai RER, avec un cadencement inférieur à 15 minutes.
Et, par là même, libérant la voie littorale, y offrir là aussi un vrai service RER, avec synchronisation des horaires de ces deux lignes.
Le scénario proposé : convertir la gare actuelle de La Bocca en terminus Grasse-Cannes, avec correspondance quai à quai avec la ligne littorale, ce que la SNCF appelle "rupture de charge" !
Pour un coût vraiment minime : celui de l'aménagement d'un quai de 100 m sur l'emprise actuelle. Au lieu des 3 M€ de démolition de la gare actuelle.
Sans oublier qu'une telle "correspondance" offrirait l'interconnexion dans tous les sens (y compris de Mandelieu vers Grasse et vice-versa). Et déjà l'intermodalité avec le BHNS de Cannes.
Surtout, le bilan sonore, première préoccupation annoncée par la SNCF, s'en trouvera énormément amélioré, pendant et après travaux.
Et encore mieux, sans aucune expropriation ni suppression de vue mer pour quiconque.
Sans compter l'économie de plus de 90 M€ …
Cette variante, proposée conjointement par MM. Lorgnet et Ranvoisy (variante LR) pourrait tout aussi bien s'appeler variante RER.

Alpes-Maritimes , Cannes,

Y. Mergy

Je ne comprends pas comment le projet concernant la zone comprise boulevard de la mer à CANNES et qui de l'avis de tous va bouleverser l'équilibre de cette partie de la côte déjà fortement affectée par les équipements existants ne prenne pas en compte les avis exprimés par les riverains lors de la réunion du 24 septembre, tant sur les nuisances liées au bruit, qu'à la vue, à la pollution électrique, à l'environnement végétalisé des immeubles etc... tous éléments qui ne pourront qu'aboutir à une moins-value économique des appartements ou à des préjudices de jouissance alors que:
des solutions existent comme celle de créer des voies sous tunnel, ce qui a bien été déjà réalisé sur d'autres portions de cette voie ou encore de renoncer à la création de la 3° voie pour la simple ligne desservant la ville de GRASSE en faisant de la gare de CANNES LA BOCCA le terminus de cette ligne quitte à aménager comme cela a été proposé une intensification de la fréquence du trafic LA BOCCA- GRASSE;
Le projet tel qu'envisagé, sous prétexte de défense de l'environnement va amplifier la destruction de cette partie de la côte reconnue dans le monde comme l'une des plus belles au monde sous le nom de RIVIERA sans parler des risques d'inondation vu la proximité de la mer et le fait que la massive destruction des végétaux existants remplacés par du béton, du caillou-ballast ou du métal augmentera sensiblement ce risque;
YVES MERGY

Alpes-Maritimes , Cannes - La Bocca,

A. Jacquin

Les trains partant et arrivant à Grasse font un boucan d'enfer. On a l'impression qu'ils traversent l'appartement dès que l'on ouvre les fenêtres.

Dans votre concertation n'oubliez pas de prévoir la pose de murs anti-bruits le long de la voie ferrée longeant les immeubles car sinon gros problèmes.

Au lieu de penser fric et rentabilité pensez tranquillité des gens et environnement.

Alpes-Maritimes , Cannes - La Bocca,

H. Thoraval

Bonjour,
Je tiens à donner mon avis sur le projet SNCF de construire la gare TER/TGV.
Je pense que ce serait une erreur de choisir le site du Cicasil.
La SNCF dispose de plusieurs hectares de terrain entre Le boulevard du midi et l'avenue de la Roubine....Le site Cannes Marchandises serait beaucoup mieux adapté.
Cordialement
Henri Thoraval

Alpes-Maritimes , Cannes - La Bocca,

G. Bassi

Bonjour, résident depuis plusieurs années au 75 avenue Picaud, et donc énormément touché par ce projet assez catastrophique pour les résidences concernées, je voudrais souligner en plus que la raison économique d’une grosse dévaluation de la valeur des immeubles ainsi que la difficulté de revente d’ici et pour toute la durée de travaux ( en tout presque 5-6 ans si j’ai bien compris à compter d’aujourd’hui et sans retards ) surtout l’apparente incapacité d’imaginer un projet vraiment orienté vers le futur.
Si l'idée de développer le réseau ferroviaire, en allant dans la direction d’une amélioration climatique me semble envisageable et correcte, en même temps faire payer cette « nécessité » aux riverains de la voie ferrée en terme de nuisances sonores et électromagnétiques me semble une totale aberration.
La seule solution possible, même si logiquement plus coûteuse, qui aurait sûrement l’unanimité des avis est celle d’enterrer complètement les 3 voies en créant des espaces vertes sur le littoral qui bénéficieraient à toute la ville, au tourisme ( projet Boccabana ) et au bien être de toute la communauté.

Alpes-Maritimes , Cannes,

N. Garbay Gimonet

Née à Cannes, j'ai toujours entendu et compris que la construction de la voie ferrée n'aurait jamais du être réalisée en bord de mer. Les projets d'abandon des voies de surface - tant espérés par les Cannois - n'ont jamais abouti. Aujourd'hui l'hypothèse de travail est d'augmenter les voies de surface le long du Bd de la mer afin de diminuer les impacts successifs de retard. Ce projet va entrainer un rapprochement des voies des bâtiments et l'impossibilité d'accéder à ces derniers par la voie sud. En 2019 nous raisonnons toujours avec des feux pour réguler les trains (l'espace entre 2 trains étant calculé pour les trains ayant les moins bonne performances) - ne peut-on employer des méthodes actuelles (signalisation latérale - courbe de freinage calculée par le train est espacement adapté à la capacité de freinage de chaque train)?
Je suis donc opposée à l'aménagement des voies ferrées le long du Bd de la Mer, telles que décrites dans le projet, car il existe une solution de gestion informatique moins couteuse, moins bruyante et moins polluante.

Vos questions

Consultez vos avis, questions et contributions adressés durant la concertation

La presse

Découvrez les dossiers et communiqués de presse sur le projet

Infos sur le projet

Suivez l’actualité sur le compte twitter

 

Recevez l'actualité par mail en vous abonnant à la newsletter

Stay informed - subscribe to our newsletter.

Les études préalables à l’enquête d’utilité publique sont financées par :