Les opérations proposées à la concertation

 

La seconde phase de concertation complémentaire prévue du 1er mars au 15 avril 2021 porte sur :

 

La gare souterraine de Marseille Saint-Charles : intermodalité et travaux

La gare souterraine de Marseille Saint-Charles fait partie des phases 1 et 2 du projet ferroviaire de la Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur (LNPCA) qui fera l'objet d'une enquête publique en vue d'une déclaration d'utilité publique engagée fin 2021, conformément à la décision ministérielle du 23 juin 2020.

Dans la continuité de la concertation 2019 et en réponse notamment aux demandes de compléments portant sur : 

  • L'articulation du projet avec son environnement urbain et les principes de son intégration urbaine ;
  • L'intermodalité déployée autour de la gare en lien avec la vocation marseillaise et métropolitaine du pôle d'échange multimodal de Marseille Saint-Charles ;
  • La maîtrise des risques et des nuisances pendant la période de travaux et l'évacuation des matériaux issus du creusement.

SNCF Réseau propose une nouvelle phase de concertation en 2021 proposant des éclairages nouveaux en lien avec ces attentes.

Sur le secteur de la gare Marseille Saint-Charles, le projet LNPCA comprend plusieurs opérations :

  • Aménagement du plan de voies dit "bloc est", ensemble des voies situées à l'est du plateau Saint-Charles, dédiées aux circulations à destination de Toulon et de Nice et aux omnibus Marseille - Aubagne (travaux de phase 1 avec démarrage prévu à horizon 2024) ;
  • Aménagement du plan de voies dit "bloc ouest", ensemble des voies situées à l'ouest du plateau Saint-Charles, dédiées aux circulations à destination de Miramas par le quartier d'Arenc et la Côte Bleue (travaux de phase 2 avec démarrage prévu à horizon 2028) ;
  • Création de la gare souterraine de Saint-Charles, avec ses 4 voies à quai (travaux de phase 2 avec démarrage prévu à horizon 2028), avec ses 3 niveaux et son pôle d'échange intermodal construit par étapes entre 2024 et 2035 ;
  • Construction des 2 tunnels bi-tubes accueillant les voies pour desservir la gare souterraine au nord et à l'est (travaux de phase 2 avec un démarrage prévu à horizon 2028).

Le dossier support de la concertation publique "Gare souterraine de Marseille Saint-Charles : intermodalité et travaux" qui présente les modalités d'insertion et de réalisation de l'opération est consultable ici.

 

La Delorme : entrée nord du tunnel de la gare souterraine de Marseille Saint-Charles

Les phases 1 et 2 du projet ferroviaire de la Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur (LNPCA) feront l'objet d'une enquête publique préalable à la Déclaration d'Utilité Publique, qui sera initiée fin 2021, conformément à la décision ministérielle du 23 juin 2020.

La gare souterraine de Marseille Saint-Charles fait partie de la phase 2. Le projet prévoit qu'elle soit desservie par deux tunnels parallèles, un pour chaque sens de circulation, d'une longueur totale (hors gare) de 8 km.

  • Tunnel nord, depuis la voie Paris-Lyon-Marseille (PLM) dans le secteur de Saint-Louis/La Delorme jusqu'à la gare Saint-Charles : 4 800 mètres de long ;
  • Tunnel est, depuis la ligne Marseille - Vintimille dans le secteur de La Parette jusqu'à la gare Saint-Charles : 3 100 mètres de long.

Sur le secteur Delorme/Bassens : 

  • Le projet prévoit de raccorder les deux voies en tunnel provenant de la future gare souterraine de Marseille Saint-Charles et les deux voies de surface provenant de la gare actuelle de Marseille Saint-Charles, pour les relier à la ligne ferroviaire Paris - Lyon - Méditerranée (PLM) rejointe plus au nord par la ligne dédiée aux trains à grande vitesse (LGV).
  • Deux variantes d'aménagement ferroviaire (variante sud, variante nord) sont présentées au public afin de l'informer sur le projet.

Le dossier support de la concertation publique "La Delorme : entrée nord du tunnel de la gare souterraine de Marseille Saint-Charles" qui présente les principes de raccordement de l'entrée nord du tunnel de la gare souterraine de Marseille est consultable ici.

 

L'insertion de la sortie Est du tunnel à la Parette

La décision ministérielle du 23 juin 2020 a pris en compte les résultats de la concertation de 2019 et stipule "la réalisation de l'entrée Est du tunnel de Marseille à La Parette par des trémies situées de part et d'autre de la ligne existante pour préserver les deux agencements possibles entre les trains lents et les trains rapides".

Dans son bilan, le garant de la concertation mandaté par la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a préconisé une poursuite de la concertation sur le raccordement des voies du tunnel de la gare souterraine de Marseille Saint-Charles aux voies de la ligne Marseille - Vintimille dans le secteur de La Parette, notamment sur les deux point suivants : 

  • Préciser la stratégie d'évacuation des déblais et des accès routiers ou ferroviaires ;
  • Poursuivre la concertation avec les entreprises concernées et susceptibles d'être impactées en emprise foncière par le projet.

En parallèle, la poursuite des études d'exploitation ferroviaire a conduit à faire évoluer le programme du projet en juxtaposant les voies lentes de sens contraire au sud et les voies rapides au nord.

Le dossier support de la concertation publique "Insertion de la sortie Est du tunnel à La Parette" qui présente les aménagements est consultable ici.

 

La 4ème voie Blancarde - La Penne-sur-Huveaune : gares et insertion

Le projet de 4ème voie entre la Blancarde et La Penne-sur-Huveaune a été présenté en concertation en 2019. Dans la continuité et en réponse aux inquiétudes et attentes exprimées portant sur : 

  • Le fonctionnement des gare dans la vallée et de l'intermodalité (parking, connexion aux transports en commun) ;
  • Le projet de 4ème voie et ses impacts ;
  • Le bilan des apports du projet pour le territoire et les coûts associés.

SNCF Réseau a décidé d'organiser une nouvelle concertation pour apporter des précisions sur ces trois volets.

Le dossier support de la concertation publique "4ème voie Blancarde - La Penne-sur-Huveaune" qui présente les gares et leurs insertions est consultable ici.

 

La gare et le remplacement du passage à niveau de Saint-André

La décision ministérielle du 23 juin 2020 précise que la concertation de 2019 « n’a pas permis de converger vers une solution largement acceptée pour la suppression du passage à niveau de Saint-André. Elle a également été l’occasion de recueillir une nouvelle demande relative à la création d’une halte à Saint-André ». 

SNCF Réseau a travaillé en 2020 pour donner suite aux demandes des habitants et propose à la concertation complémentaire de 2021  :  

  • 1 projet de création d’une halte ferroviaire à Saint-André pour permettre d’améliorer la desserte en transport en commun du noyau villageois de Saint-André et contribuer à l’amélioration de la qualité de la ville au droit du futur pole d’échange multimodal. Plusieurs variantes d’implantation de la halte ferroviaire sont proposées à la concertation. Cette création de halte est pensée en cohérence avec le projet de prolongement du tramway nord qui desservirait Saint-André jusqu’à La Castellane
  • 1 projet de remplacement du passage à niveau de Saint-André pour sécuriser les circulations routières des habitants de Saint-André compte tenu de l’augmentation du trafic TER prévu sur l’axe Marseille Saint-Charles - L’Estaque, avec un objectif de 4 TER / h / sens aux heures de pointe. Plusieurs variantes de remplacement du passage à niveau de Saint-André sont proposées à la concertation par SNCF Réseau, en cohérence avec les demandes des habitants formulées lors de la concertation de 2019

Le dossier support de la concertation sur « la gare et le remplacement du passage à niveau de Saint-André » qui présente les différentes variantes d’aménagement et leur insertion urbaine est consultable ici.

 

Bifurcation de la ligne Cannes - Grasse : modalités d'insertion de la dénivellation

Le gouvernement a retenu en 2018 le principe de réalisation d'une navette azuréenne dans le cadre de la phase 2 du projet LNPCA.

Cette navette azuréenne qui permettrait, à l'horizon 2035, la circulation de 8 à 9 trains par heure et par sens, dont 6 TER, sur la ligne littorale entre Cannes et Menton, repose sur un certain nombre d'aménagements, dont la dénivellation de la bifurcation de la ligne Cannes-Grasse.

Deux variantes de réalisation de cette dénivellation ont été proposées à la concertation avec le public au 2ème semestre 2019 et un dossier support de la concertation spécifique a été mis à disposition du public en août 2019. 

A l'issue de la phase de concertation, le comité de pilotage du projet LNPCA réuni le 22 novembre 219 a proposé de retenir la variante "Passage de la voie Nord de Marseille - Vintimille sous la voie Cannes - Grasse", en raison de ses moindres impacts. Le décision ministérielle du 23 juin 2020 a entériné ce choix.

Sur ces bases, SNCF Réseau engage, en 2021, une concertation complémentaire sur l'insertion de la dénivellation de la bifurcation avec le passage de la voie nord de Marseille - Vintimille sous la ligne Cannes - Grasse.

Le dossier support de la concertation publique "Insertion de la dénivellation de la bifurcation de la ligne Cannes - Grasse" qui présente les modalités d'insertion et de réalisation de l'opération est consultable ici.

Vos questions

Consultez vos avis, questions et contributions adressés durant la concertation

La presse

Découvrez les dossiers et communiqués de presse sur le projet

Les études préalables à l’enquête d’utilité publique sont financées par :