FOIRE AUX QUESTIONS

Pourquoi le Projet de Ligne Nouvelle est-il de nouveau soumis à la concertation, alors que cela a déjà été le cas en 2016 ?

Depuis 2016, le projet de Ligne Nouvelle a pris en compte les conclusions de la précédente concertation et les orientations gouvernementales sur la mobilité durable. Sa réalisation est aujourd'hui étudiée par SNCF Réseau selon 4 phases d’aménagement dont les 2 premières sont soumises à la concertation du 12 juin au 18 octobre 2019.

 

 

Le projet soumis à la concertation est-il identique à celui de 2016 ?

Le Projet de Ligne Nouvelle a évolué compte-tenu des conclusions de la concertation 2016 et des nouvelles orientations gouvernementales. Le Comité d’Orientation des Infrastructure créé en 2017 par le Gouvernement a notamment identifié comme priorités fortes les trains du quotidien, l’entretien et la modernisation des réseaux existants. Le projet soumis à la concertation 2019 prend en compte l’ensemble de ces éléments. Il a donc évolué suite à la concertation de 2016, même s’il répond toujours à l’objectif principal de faciliter les déplacements ferroviaires, particulièrement ceux du quotidien, en désaturant les nœuds ferroviaires autour des aires métropolitaines d’Aix Marseille, de Toulon, de Nice et de la Côte-d’Azur.

 

 

Qu’est ce qui change par rapport à 2016 ?

Les objectifs généraux du projet visent à

  • Faciliter les déplacements du quotidien en améliorant la qualité de l’offre ferroviaire.
  • Constituer un système ferroviaire performant et alternatif à l’automobile, reliant les 3 principales Métropoles Marseille, Toulon et Nice.

 

Les évolutions majeures du projet résident :

  • Dans son phasage (le nouveau projet est composé de 4 phases distinctes qui sont totalement différentes des Priorités 1,2 et 3 du précédent).
  • Dans la part importante donnée à la modernisation et la restructuration du réseau existant et à la mise en œuvre coordonnée du nouveau système de signalisation embarquée, à la norme européenne (ERMTS) avec la LNPCA.
     
  • Dans la création de certaines nouvelles variantes issues notamment de la concertation de 2016

 

Je me suis déjà exprimé en 2016, faut-il que je recommence ?

Il s’agit d’une nouvelle concertation qui porte sur les aménagements des phases 1 et 2 du projet. Ces phases et aménagements ont évolué par rapport à 2016.  Nous vous invitons donc à vous informer puis à vous exprimer en utilisant l’un des outils d’expression mis à votre disposition.

 

Comment le grand public pourra-t-il participer à la concertation en 2019 ?

Dès le 12 juin et jusqu'au 18 octobre 2019, chaque participant est invité à s’informer et à exprimer sa contribution sur les aménagements des phases 1 et 2 de la Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur :

  • sur le présent site Internet qui rassemble toutes les informations sur le projet et permet de questionner le maître d’ouvrage
  • sur Twitter : @ProjetLNPCA
  • par courrier : SNCF Réseau, Mission Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur - Les Docks - Atrium 10.4 - 10, Place de la Joliette - BP 85404 - 13567 Marseille Cedex 02
  • en assistant aux réunions publiques et ateliers thématiques planifiés
  • en participant aux ateliers territoriaux destinés aux échanges avec les riverains
  • en visitant les expositions présentées en mairies
  • en rencontrant le maître d’ouvrage lors de ses permanences dans les mairies concernées par les aménagements
  • en formalisant sa contribution sur les registres mis à disposition dans les lieux d’exposition et lors des réunions publiques et des ateliers

L'ensemble des informations relatives aux modalités de participation du public sont consultables sur la page “ le dispositif d'information du public“

 

 

Quel est le calendrier de la concertation ?

La concertation sur les aménagements des phases 1 et 2 de la Ligne Nouvelle Provence Côte d'Azur se déroulera du 12 juin au 18 octobre 2019.

Voici une synthèse du calendrier.

planning

 


Qu'est ce que l'ERTMS ? Comment permet-il d'améliorer les circulations des trains ?

La sécurité de la circulation des trains repose aujourd’hui sur des signaux le long des voies et sur un découpage fixe de la ligne en « cantons » (qui représentent en moyenne 4 à 5 minutes de temps de parcours sur la ligne). Le principe de base est que deux trains ne peuvent jamais être présents en même temps sur un même canton et que deux cantons au moins doivent les séparer.

Les distances de sécurité des circulations ferroviaires sont en effet basées sur des normes issues des caractéristiques des trains (vitesses, poids en charge) qui mettent le plus de temps à s’arrêter en cas de besoin (trains de fret par exemple).

L’ERTMS est un nouveau standard de signalisation européen, qui vise à favoriser l’intervention d’opérateurs de différents pays sur le réseau ferré européen, sans se heurter à l’hétérogénéité des systèmes nationaux.

Il est basé sur des dispositifs embarqués sur les trains communiquant par radio avec le sol et non plus sur des signaux au sol, et permet un rapprochement des trains qui se suivent : la distance de sécurité jusqu’à l’arrêt (repère du canton du train précédant, ou de l’aiguillage protégé) est calculée en fonction des performances réelles de freinage de chaque train suiveur. Il est en cours d'étude sur l'axe Marseille-Vintimille, et son déploiement par phases est prévu entre 2026 et 2031.

 

Vos questions

Consultez vos avis, questions et contributions adressés durant la concertation

La presse

Découvrez les dossiers et communiqués de presse sur le projet

Infos sur le projet

Suivez l’actualité sur le compte twitter

 

Recevez l'actualité par mail en vous abonnant à la newsletter

Stay informed - subscribe to our newsletter.

Les études préalables à l’enquête d’utilité publique sont financées par :